Sauvons Beauduc

Un arrêté du 6 juin 2012 de la marie d’Arles demande la fermeture d’une partie de la plage de Beauduc pour des raisons de sauvegarde de la réserve naturelle. Nicolas Raffi nous propose un petit reportage explicatif et revendicatif afin de pouvoir peut-être éviter cette fermeture.

« Depuis peu, un gabarit limitant l’accès des campings car a été mis en place environ 6km avant la plage. »

Venez Signer la pétition !!


L’arrêté royal est téléchargeable ici.

Lien vers la pétition:

http://www.petitionenligne.fr/petition/kitesurf-plage-de-beauduc/2596

 

About Bidiman

Jérôme, @lias Bidiman sur le forum est le fondateur du forum et de l'école Kitesurfeur.be. Passionné par l'informatique et le Kitesurf, il en a fait son métier en reprenant le magasin de kitesurf Billykite.be à Bruxelles. Il contribue aussi au développement et à la défense du kitesurf en Belgique avec l'ASBL: Belgium Kitesurf Association.

8 comments

  1. si si , ça fait longtemps … je l’avis mis sur mon facebook il y a quelques semaines…

  2. Idem, déjà signé il y a qqes temps via facebook.

  3. signé aussi

  4. Il en faut combien pour les faire bouger??

    Tout ca a cause de con qui font attention a rien!!

  5. Malheureusement, les petitions ne changeront rien tant qu’il y aura des cons!
    Il y en avaient qui etaient déja occupés a détruire le nouveau gabarit avec des pinces coupantes la semaine passée.

  6. La mairie a retiré son arrêté réglementant les pratiques, attaqué en justice. Le maire s’explique:

    Le « gabarit », c’était le symbole de l’arrêté municipal pris en juin dernier pour réglementer l’accès à la plage de Beauduc. Une construction faite à partir de galets de la Crau, cimentée, large d’un peu plus de 2 m, qui a d’abord surpris les utilisateurs de ce petit paradis. Et ils sont nombreux, entre les kitesurfeurs, les cabanonniers, les plaisanciers regroupés pour les premiers en communauté, et les autres dans les trois associations historiques du site, les cabaniers des Sablons, les plaisanciers de Beauduc et l’association de sauvegarde du patrimoine, dont les membres sont les seuls à conserver le droit de venir avec leur caravane.

    En vigueur pendant l’été, l’arrêté municipal vient pourtant d’être retiré par le maire, alors qu’il était attaqué devant le tribunal administratif de Marseille par les kitesurfeurs, qui s’étaient mobilisés tout l’été non seulement pour obtenir ce résultat, mais aussi pour veiller à ce que la navigation se passe du mieux possible.

    Hervé Schiavetti le reconnaît sans ambages, s’il a retiré cet arrêté, c’est parce qu’il était voué à l’échec devant la justice administrative. « J’ai préféré agir ainsi, pour ne pas qu’on porte atteinte à l’autorité de la municipalité. Cet arrêté, signé en juin, comportait deux fragilités : d’une part, les terrains concernés sont une propriété de l’État, via le conservatoire du littoral, et d’autre part l’arrêté concernait l’ensemble de Beauduc, dont une partie située sur les terrains des Saintes-Maries de la Mer. »

    « Le gabarit a rempli son rôle »

    Pourquoi avoir agi ainsi ? « Dans le souci d’organiser les pratiques, tout en faisant usage de la concertation avec les usagers. Ce que l’État ne serait pas obligé de faire. L’application stricte de la loi Littoral aurait des conséquences plus radicales. »

    L’arrêté n’existant plus, le maire s’engage cependant lors des « réunions de restitution » organisées cette semaine, à faire le point avec les usagers sur les avantages et inconvénients d’une nouvelle réglementation. « La rédaction d’un nouvel arrêté, cela peut se préparer durant l’hiver, en faisant en sorte que chacun prenne la mesure d’une pratique régulée. Ce sera le rôle d’un groupe de travail, qui est constitué et qui va se réunir sous l’autorité du Parc de Camargue, que je préside ».

    S’ils sont satisfaits du retrait de l’arrêté, les usagers n’en restent pas pour autant démobilisés. Comme les kitesurfeurs, très actifs sur ce dossier, ils souhaitent continuer à profiter de leur petit paradis, tout en admettant souvent la volonté de le protéger.

    Et pour cela, ils devront continuer à passer au milieu du fameux « gabarit ». « Il a rempli son rôle, explique Hervé Schiavetti, qui était de limiter le passage de grosses caravanes ou camping-cars. » À Beauduc, donc, on efface tout et on recommence. L’hiver portera conseil ! Et comme le conclut le maire, « l’arrêté aura permis d’engager une dynamique de régulation ».

    Eric GOUBERT
    source: http://www.laprovence.com/article/a-la-une/retour-a-la-case-depart-pour-la-plage-de-beauduc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.