Le Surfers Paradise à Knokke doit être détruit …

Surfers Paradise in Knokke-Heist moet afgebroken worden

Het hof van beroep in Antwerpen heeft beslist dat het clubhuis van Surfers Paradise in Knokke-Heist een illegale constructie is en moet verdwijnen. Zaakvoerder Frank Vanleenhove krijgt twee jaar de tijd van zodra het arrest definitief is om het gebouw af te breken en het strand en de duinen in hun oorspronkelijke toestand te herstellen op straffe van een dwangsom van 250 euro per dag vertraging.

Volgens een eerder arrest van het hof van beroep in Gent mocht het clubhuis blijven en werd de herstelvordering ongegrond verklaard omdat er sprake was van een onoverkomelijke rechtsdwaling. Toen Vanleenhove zijn club bouwde, was het ruimtelijk beleid te onduidelijk en door het jarenlange gedoogbeleid van de gemeente kon hij dus niet weten dat hij in overtreding was.

Stakingsbevel
Het hof in Antwerpen dacht daar echter anders over: dat er geen planologische bestemming was, betekent nog niet dat men in dat gebied eender welke constructie mag bouwen zonder stedenbouwkundige vergunning. Vanleenhove wist bovendien dat zijn bouwwerk niet wettig was omdat hij al op 4 maart 1998 een stakingsbevel betekend kreeg. Hij deed echter gewoon voort. Ook de zogenaamde mondelinge toezegging van de burgemeester veegde het hof van tafel, want hij is niet de bevoegde instantie om een vergunning te verlenen.  (belga/sg)

 

source : demorgen.be

Si quelqu’un se propose pour la traduction. merci

About vinzbe

6 comments

  1. En gros ça dis que le surfers paradise à knokke est une batisse illégale (bati sans permis de construire) et que le propriétaire à 2 ans pour remettre l’environnement à l’état d’origine sinon il doit payer 250€ de pénalité/jour de retard.

    Il aura bien profité durant toutes ces années celui la… (pas dans le texte, c’est mon opinion 😉

  2. Amaï !

    Maar goed nieuws : geen plaatselijk controle meer ?

  3. Je rajouterai au résumé de Thierry, que la justice de Gand l’avait dans un premier temps autorisé mais que la cour d’Anvers a cassé ce jugement.

    Et que le propriétaire était au courant car il avait déjà reçu un PV en mars 98 et que l’accord verbal du Bourgmestre n’est pas valable car il n’est pas habilité à décider sur ce sujet.

  4. La compagnie du Zoute et les propriétaires de la très chère résidence Finisterrae sont parties prenantes dansla procédure, jugeant que le surfers traine une populmation « marginale » et bruyante….En somme, le surfers est sacrifié pour la tranquilité des riches propriétaires d’un terrain vendu par la commune… et le bourgmestre dont la famille contrôle la compagnie du Zoute privilégie l’argent et le prestige… au sport

  5. C’est pas le club qui réclamait les 7€ à Cropette?

    En tout cas la remarque d’aquapales est pertinente et désolante…car je crois que la population la plus bruyante à Knokke est composée en grande partie des enfants des riches propriétaires. De plus les surfeurs journaliers sont soit dans les bars le soir soit rentrés aux bercailles.

  6. alors là… Juste pour info (pour ces enculés de flappy) 3/4 des Yachting Clubs sont fréquentés par des gens qui ont laaaargement les moyens..(je connais personne au chomage qui peut se payer tout le matos Kite ou Catamaran, juste pour info pour eux)

    le club Yachting de mon homespot n’est fréquenté (allé, 80%?) que par des gens en Bmw, Audi, Merco, Golf 5-6, bref, des gens avec les moyens…
    Bha allons claquer notre fric de « cotisation obligatoire » ailleurs, et du coup faisons du shopping dans ce même endroit, et les consommations également, l’attrait touristique (organisation d’événements sportifs, image de la ville positive etc..)

    Enculayyyyyyyy 🙂

    Vive la flandre indépendante (pour qu’elle s’enterre une fois pour toute et nous revienne xD)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.