BKA NEWS !

Attaque de requins en Floride

http://www.skynet.be/actu-sports/actu/videos_attaque-mortelle-requin-floride?id=624570

Des requins ont tuĂ© mercredi un homme qui s’adonnait au kitesurf, planche tractĂ©e par un cerf-volant, près des cĂ´tes atlantiques du sud de la Floride (sud-est des Etats-Unis), ont annoncĂ© jeudi les autoritĂ©s locales. C’est la première attaque meurtrière de requin depuis cinq ans dans cet Etat. Lire la suite l’article

Mercredi, un maĂ®tre nageur a aperçu le kitesurfeur en dĂ©tresse Ă  500 mètres de la plage. Après s’ĂŞtre portĂ© Ă  son secours, il l’a dĂ©couvert en sang et entourĂ© par plusieurs requins. La victime, Howard Schafer, 38 ans, a Ă©tĂ© conduit Ă  l’hĂ´pital oĂą il est mort peu après, a prĂ©cisĂ© Rhonda Irons, du bureau du shĂ©rif du comtĂ© de Martin.

Une enquĂŞte a Ă©tĂ© ouverte pour dĂ©terminer l’espèce des requins impliquĂ©s dans l’attaque. Les plages sont restĂ©es ouvertes jeudi dans la zone, situĂ©e Ă  150 kilomètres au nord de Miami.

Les attaques mortelles sont extrĂŞmement rares, souligne George Burgess, spĂ©cialiste des squales et responsable des archives internationales sur les attaques de requins (ISAF) de l’UniversitĂ© de Floride. “Au plan international, on compte en moyenne quatre morts par an”, prĂ©cise-t-il.

Les Etats-Unis sont le premier pays pour le nombre d’attaques de requins non provoquĂ©es, avec un total de 1.032 recensĂ©es depuis 1670, dont 50 mortelles, selon les ISAF. Et c’est en Floride que l’on a comptĂ© le plus d’attaques jusqu’ici, avec plus de 600.

L’incident de mercredi constitue la 14e attaque mortelle en Floride depuis 1896. La prĂ©cĂ©dente remontait Ă  2005: une adolescente de 14 ans avait Ă©tĂ© attaquĂ©e alors qu’elle nageait sur sa planche de bodyboard Ă  100 mètres du rivage.

La plupart des attaques sont sans gravitĂ©, occasionnant une blessure Ă©quivalente Ă  “une morsure de chien”, prĂ©cise M. Burgess. A cette pĂ©riode de l’annĂ©e, dit-il, il y a habituellement moins d’attaques en Floride parce que les tempĂ©ratures sont plus fraĂ®ches et qu’il y a moins de baignades.

Toutefois, souligne M. Burgess, “nous devons faire attention quand nous entrons dans l’eau”, car “la sĂ©curitĂ© n’est jamais garantie Ă  100%”.

About jb

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.